Journalistes: 7 raisons d’utiliser Evernote

ShareThis

Je n’ai rien contre Twitter. Mais si j’avais à choisir un gagnant dans la catégorie «Plus fidèle compagnon du journaliste après Microsoft Word», mon choix est sans équivoque: Evernote. Voici comment devenir un pro d’Evernote.

Par Steve Proulx - Article paru sur 37e avenue, le 1er juillet 2013

1. Pour conserver ses notes

Flâner dans un café et gribouiller ses notes dans un carnet Moleskine à 25 $. Bravo pour le look. Mais quand l’essentiel de son travail consiste à recueillir et à organiser de l’information, on a besoin d’un outil un poil plus performant. Evernote. C’est gratuit et, personnellement, j’y stocke TOUT (ou presque).

  • Dans mon carnet IDÉES, je note toutes mes idées (même les plus folles).
  • J’ai un carnet pour chaque nouvel article et j’y conserve toute ma recherche.
  • Dans mon carnet RELATIONS, je consigne les échanges avec mon réseau de contacts.
  • Mon carnet VEILLE contient des articles sur les « beats » que je couvre.

2. Pour organiser ses notes

Grâce à son moteur de recherche interne, à ses étiquettes et à la possibilité de créer des carnets thématiques, il est facile d’organiser ses notes. De toute façon, c’est pratiquement obligatoire. Après quelques mois d’utilisation quotidienne, vous risquez de vous retrouver avec des centaines de notes dans Evernote. Sans un système pour les retrouver facilement, le chaos risque de s’installer. Du coup, mieux vaut revenir au Moleskine. Aussi, chaque note à stocker dans Evernote devrait minimalement:

  • Avoir un titre pertinent.
  • Être classée dans un carnet pertinent.
  • Avoir une ou plusieurs étiquettes (une étiquette est un mot ou un groupe de mots se rapportant au contenu de la note).

3. Pour capturer l’info en ligne

Evernote vous aide à conserver une trace de vos recherches sur le Web. L’extension Web Clipper ajoute au fureteur un bouton permettant de capturer dans Evernote une page Web (ou seulement un extrait). Classez la page dans un carnet, ajoutez-lui des étiquettes et le tour est joué.

Mon truc: je sélectionne dans la page Web (par exemple, un article) l’extrait qui m’intéresse et j’enregistre uniquement cette sélection. Si plusieurs extraits d’un même article m’intéressent, je crée des notes pour chaque sélection. Cela m’évite, à la fin de ma recherche, de me demander : «Quelle information avais-je trouvé utile dans ce dossier de 12 pages?»

4. Pour capturer «le terrain»

Une note dans Evernote peut contenir du texte, des photos, des documents PDF, du son. Tout ce qui vous tombe sous les yeux. C’est bien, car un journaliste n’est pas toujours derrière son ordinateur. Il sort. Il couvre un événement, assiste à une conférence de presse, voyage. L’application Evernote pour appareils mobiles est essentielle lorsqu’on est en déplacement et qu’on a décidé de faire d’Evernote son mini-centre de documentation. Elle permet d’ailleurs de « numériser » des documents à ajouter directement à Evernote (par exemple, la page d’un livre de référence trouvé à la bibliothèque).

5. Pour suivre une histoire

On peut classer dans Evernote tous les articles se rapportant à une histoire. Mais attention à la chronologie!

Lorsqu’on ajoute dans Evernote un article glané sur Internet, Evernote considère la date de création de la note, et non la date de publication de l’article. Détail important.

Comment faire, par exemple, pour constituer une revue de presse chronologique des grands moments de la commission Charbonneau? Simple: il suffit d’inscrire la date de publication de l’article (format AAAAMMJJ) devant le titre de la note.

Exemple : 20130429 – Gérald Tremblay devant la commission Charbonneau.

Vous pourrez ainsi classer toutes vos notes en ordre alphabétique, par titre, et obtenir une liste chronologique d’articles concernant un dossier. Pratique.

6. Pour gérer ses relations

Evernote peut servir de carnet d’adresses évolué. Non, Evernote n’a pas de champ pour «téléphone» ou «courriel», mais à quoi bon? Quand on cherche une source ou que l’on entretient un réseau de contacts, trouver un numéro de téléphone est rarement le problème. Ce qui l’est, c’est de savoir que font les gens, ce qu’ils savent, ce qui les intéresse, qui ils connaissent, quelles sont leurs compétences, etc. Le genre de trucs qu’on ne retrouve généralement pas sur une carte professionnelle.

Pour gérer, entretenir et suivre mon réseau de contacts, j’ai pris l’habitude de créer une note dans mon carnet RELATIONS chaque fois que j’échange avec un contact (hormis mes collègues de travail, bien sûr).

Très souvent, il s’agit d’un contact par courriel. Je ne fais que réexpédier ce courriel à Evernote en remplaçant le sujet par cette ligne :

Jean Machin – Demande d’entrevue à propos de Bombardier @RELATIONS #expert #aéronautique

Jean Machin – Discussion à propos de Bombardier, c’est le titre de ma note.

@RELATIONS signifie que la note sera ajoutée à mon carnet RELATIONS
#expert #aéronautique sont les deux étiquettes associées à cette note.

Pour connaître l’adresse courriel à utiliser pour envoyer une note à Evernote, cliquez dans Aide>Paramètres du compte> «Envoyer les notes par email à».

7. Pour mener une veille

Vous passez un temps fou à visiter 25 sites Web par jour pour suivre les nouvelles du secteur que vous couvrez? Vous pourriez avoir une armée de petits robots à votre service. L’application gratuite IFTTT.com permet de créer des actions automatiques. Par exemple : « Chaque fois que le mot “aéronautique” apparaît dans le fil de nouvelles (RSS) de tel site d’informations, créer une note dans Evernote dans mon carnet “Aéronautique”. Une recette pareille prend environ deux minutes à programmer, et ne nécessite aucune base en programmation. Si vous en avez plusieurs, vous verrez des nouvelles arriver automatiquement dans Evernote, chaque jour, et déjà bien classées. Evernote devient votre assistant de recherche personnel.

Evernote à jamais

Je l’utilise depuis quelques années déjà, et je ne pourrais plus me passer d’Evernote dans mon quotidien et je ne m’en passerais plus.

Mais bon, gribouiller dans un carnet Moleskine a tout de même son charme. Cela dit, les deux ne sont pas incompatibles. Moleskine a lancé un carnet “papier” “Adapté pour Evernote”. Essentiellement, c’est le même carnet que les autres Moleskine, à la différence près qu’il fournit des autocollants pour vous permettre d’étiqueter automatiquement les pages que vous photographiez avec votre iPhone ou autre téléphone sous Android. En deux mots, vous gribouillez sur papier et numérisez ensuite vos pages dans Evernote.

Sûrement pratique pour les illustrateurs ou designers graphiques. Pour les journalistes? J’en doute.

Et vous, comment utilisez-vous Evernote?

Editeur: Chris Waddell (École de journalisme de l'Université Carleton), salle 4302C, Bâtiment River, 1125 chemin Colonel, Ottawa, Ontario K1S 5B6. 613.520.2600, poste 8495 publisher@j-source.ca

Rédactrice-en-chef: Hélène Roulot-Ganzmann (Fondation de l'Université Laval), info@projetj.ca