Les journalistes scientifiques, vainqueurs de l’élection américaine

ShareThis

Dans un article publié par l’Agence Science-Presse, le journaliste Pascal Lapointe explique comment les journalistes politiques se sont fait damer le pion par les statisticiens, tout particulièrement Nate Silver, du site 538.org. Ce dernier, qui avait prédit avec justesse les résultats de l’élection de 2008 dans 49 des 50 états américains, vient de réitérer son succès hier. 

En effet, c’est grâce à un modèle mathématique complexe qui prend en compte la totalité des sondages effectués dans le pays pendant la campagne que M. Silver en arrive à des résultats aussi précis. Il donnait Obama vainqueur plusieurs jours avant les élections, alors que les journalistes politiques parlaient plutôt d’une lutte très serrée jusqu’à la fin.

Cette démonstration éloquente de la justesse des sciences vient mettre en lumière à quel point les perceptions à l’intérieur de la population ont tendance à ne pas représenter justement la réalité. Mais surtout les changements que cette nouvelle réalité impliquerait pour les journalistes politiques habitués à présenter leurs reportages de façon plus « traditionnelle », c'est-à-dire en présentant deux opinions et en leur accordant la même valeur absolue, en présentant le pour et le contre. C’est aussi une bonne nouvelle pour la promotion des sciences dans les salles de presse, alors que ces dernières ont malheureusement la réputation de ne pas apporter suffisamment de scoops rentables.

Verrons-nous bientôt les journalistes retourner sur les bancs d’école pour rafraîchir leur mémoire dans un cours de « Probabilités et statistiques »? Avec des résultats choc à la Nate Silver, ça ne serait pas étonnant.

Editeur: Chris Waddell (École de journalisme de l'Université Carleton), salle 4302C, Bâtiment River, 1125 chemin Colonel, Ottawa, Ontario K1S 5B6. 613.520.2600, poste 8495 publisher@j-source.ca

Rédactrice-en-chef: Hélène Roulot-Ganzmann (Fondation de l'Université Laval), info@projetj.ca